Communiqué

Le 2 juin 2012 des Africains arrivant de partout en Europe se rendront à Paris pour la célébration de la Journée de la Libération Africaine (ALD). Durant ce regroupement annuel, nous nous réunissons dans de nombreuses régions du monde pour soutenir et sensibiliser la population à la lutte africaine. Nous réfléchissons et tirons des leçons des luttes révolutionnaires passées qui ont conduit à la fin de la domination coloniale directe blanche sur l’Afrique et les Africains.

Le jour de la fondation de l’OUA (Organisation de l’Unité Africaine), le 25 mai 1963 fut consacré Journée de la Libération Africaine, une journée pour commémorer la victoire des pays qui ont obtenu l’indépendance et pour soutenir les luttes Africaines contre l’oppression coloniale dans tous les autres territoires.

Le premier comité responsable de l’organisation de la Journée de la Libération Africaine aux Etats-Unis s’est lui-même formé en 1972 et incluait le Président de l’African People Socialist Parti (APSP) Omali Yeshitela. Depuis cette année, l’APSP a structuré et célébré la Journée de la Libération Africaine.

Cette année, l’African Socialist International (A.S.I.) cherche à promouvoir et compléter sa lutte pour la libération par la révolution au sein de la résistance croissante des peuples opprimés partout dans le monde, ainsi nous exigeons la fin des guerres, les salaires impérialistes des États-Unis et de l’Europe, contre les Africains, l'Afrique et dans le monde. Il est nécessaire pour nous de comprendre que la majorité des Africains n’ont rien à célébrer hormis la pauvreté, le travail forcé, le terrorisme policier, l’incarcération de masse, les attaques coloniales, les agressions d’immigrant et la violence des Etats impérialistes qui dominent la vie des Africains et descendants d’Africains partout dans le monde.

L’ALD doit être l’occasion de parler des conditions des travailleurs et des paysans défavorisés africains en plaçant au centre de notre lutte révolutionnaire l’unification et la libération totale de notre Afrique sous la direction de la classe ouvrière africaine.

L’African Socialist International (A.S.I.) demande à tous les révolutionnaires africains, aux individus progressistes ainsi qu’aux organisations basées sur les fronts européens de faire de l’ALD une occasion spéciale pour s’unir comme une seule organisation pour coordonner la lutte des peuples africains et défendre les intérêts de la lutte pour la libération africaine en Europe, et dans le monde entier.

Notre particularité en tant qu’Africains, c’est que nous résidons en Europe, la patrie de la bourgeoisie impérialiste historiquement responsable de l’exploitation quotidienne néocoloniale et des attaques violentes contre les populations africaines sur le continent et à l’étranger ; c’est là que les dirigeants capitalistes prennent leurs décisions sur le destin des peuples africains à leur insu. L’Europe est l’un des endroits ont sont stocké les milliards de dollars de richesses et de capitaux volés en continu à l’Afrique durant des centaines d’années. C’est encore ici, en Europe, que certains des dirigeants pantins néocoloniaux de l’Afrique sont formés et soutenus dans leur travail afin de faciliter le pillage de l’Afrique.

Au cours de la conférence, trois groupes d’intervenants se pencheront sur les luttes et les attaques en cours que subissent quotidiennement les personnes vivant en Afrique et les descendants d’Africains partout dans le monde. Des questions telles que le terrorisme policier, l’incarcération de masse, les agressions des immigrants et celles contre les régimes néocoloniaux, ainsi que les trajectoires nécessaires pour la libération africaine et l’autodétermination seront présentées. En outre, des ateliers (santé maternelle et tribunal international sur les réparations dues à l’Afrique et aux Africains à travers le monde) seront inclus dans le programme afin de fournir des outils pratiques à l’égard de la lutte continue de notre communauté pour l’autodétermination.

La vision de nos grands leaders de Kwame Nkrumah, Malcolm X, Patrice Lumumba et de Marcus Garvey pour une Afrique unie et libre, la patrie des Africains sur le continent et ceux dispersés par la force à travers le monde, ne pourra se matérialiser que si nous sommes capables de construire une seule organisation révolutionnaire unie pour libérer notre Afrique !

Uhuru !